Réseaux réels, tout, sauf un terrain de prospection directe.

98% des réseaux professionnels de Provence ne sont pas des réseaux « business ».Imaginer que les réseaux professionnels (non business) sont des terrains de prospection directe, favorables au business serait un erreur majeure. Seule la déception et la non-rentabilité de l’action risquent d’apparaître après de longues soirées consacrées à distribuer des cartes de visite en vain.
En effet, et comme je l’ai déjà souvent dit, une démarche réseau repose sur une action sincère emprunt d’une réelle volonté de donner, pour avoir une chance de recevoir en retour. L’opportunisme exprimé lors de la rencontre d’un « potentiel client » lors d’un événement réseau ne risque que de se le mettre à dos. Nous passons déjà tellement de temps dans nos journées à entendre les prospections normales d’offreurs de service en tous genres, que d’en rencontrer de nouveaux lors de soirées réseaux finit d’agacer les membres, ainsi encouragés à chercher des réseaux plus confidentiels.
De grâce, n’utilisez pas ou plus les réseaux réels pour prospecter un vivier de potentiels semblant plus faciles à pêcher parce que groupés lors un temps convivial.
Certains membres de réseaux, présentant un potentiel du fait de leur activité, taille d’entreprise ou réputation, font souvent l’objet d’harcèlement lors des soirées ouvertes, par des pseudo reseauteurs masquant des offreurs de service en quête maladroite de clients. Ces mauvais vendeurs d’un soir desservent davantage leur savoir-faire qu’ils n’ont de chance de gagner l’estime de leur cible et encore moins la confiance.

Il est temps de prendre la mesure du donnant/donnant dans les réseaux. Je donne et je suis sincère.

Et si je donne et que je suis sincère, alors peut-être aurais-je le privilège d’être mis en relation avec un client potentiel par l’intermédiaire d’un membre de mon réseau.

« Faire du réseau » n’est pas une technique commerciale. Même si bien entendu, un commercial ayant un vrai réseau gagnera énormément en efficacité et résultats.

Dans les réseaux physiques, le business se construit de façon indirecte, dans le temps, et adossé à une réputation reconnue et partagée.

Si vous cherchez un terrain de prospection, je vous recommande les réseaux spécialement Business comme par exemple, les clubs BNI ou Relvicom. Dans cette minorité de réseaux, le business n’est pas tabou. Il est même le principal leitmotiv. On y va pour mutualiser son action commerciale et faire des affaires avec le soutien d’une « force de vente » rassemblée dans un esprit collectif : A plusieurs, on est plus fort que tout seul pour trouver des clients et signer des affaires.

Pour conclure, j’insisterais sur l’impérieuse nécessité de cibler les réseaux adaptés à vos objectifs, sous peine de perdre du temps et votre réputation.

 JB Péronne
Vous aimez cet article? Partagez le en un clic sur les boutons ci dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.